Yveline Caprosia, peintre et poète : Portrait

Qui se cache derrière ce nom d’artiste ? 
À l’office de Tourisme de Saint-Rémy, nous connaissons bien Françoise Bourlet, bénévole au sein de notre association pour la valorisation du tourisme en vallée de Chevreuse, mais aussi l'artiste peintre et poète. Dénominateur commun entre les différentes facettes de sa personnalité ? La passion !

 

Pourquoi ce nom ?
« Yveline parce que cela signifie "le pays des petits cours d'eau" et que cela me rappelle le pays des Sorgues (ce sont des petits cours d'eau) où j'ai aussi vécu… » et Caprosia en souvenir de sa première exposition mais aussi parce qu’elle vit à Chevreuse.

Elle peint, elle écrit, deux activités qui se complètent, se répondent et qui nous charment...
« J’ai vécu dans la multiplicité, beaucoup emmagasiné, beaucoup reçu. Introvertie dans l’enfance, baignée de poésie et les sens exacerbés de bruits, de soleil, d’odeurs, je me suis tournée vers les autres à l’adolescence : un besoin de participer, d'agir mais avec une grande timidité qui m’empêchait de m’exprimer. Le théâtre et la rencontre avec René Simon m’ont aidée à comprendre et accepter ma personnalité duelle, introvertie et extravertie à la fois. Ma vie professionnelle diversifiée, au cœur des relations humaines, enfants et adultes, m’a comblée. J’éprouve le besoin de transmettre à ma façon, ce que j’ai assimilé, de donner vie à ma troisième personnalité, celle qui se trouve entre l’intérieur et l’extérieur, posée comme une plateforme qui transcende toutes les dualités, questionne la vie, aspire à la spiritualité et accepte la matérialité. »

Entre solitude et participation active, entre ses rêves nocturnes et sa réalité quotidienne, entre lois et liberté, intuitions et raison, matière et esprit, spiritualité et sciences, Yveline Caprosia ne peut choisir. Elle vit dans un monde de contrastes dynamiques. Elle trouve son expression à l’extérieur et son équilibre à l’intérieur. Ses écrits et ses tableaux reflètent cette pluralité : elle joue successivement ou ensemble sur différents registres : abstrait ou figuratif, utilise l’allégorie et les symboles, dit clairement ou voile, ouvre à une autre dimension ou renvoie au quotidien, unit eau et feu, aube et crépuscule…

« Ma technique a encore beaucoup à gagner, mais le courant passe. Je veux toucher ceux dont le regard va au-delà de ce qui est présenté, questionner et faire circuler le courant. L’art comme la vie est une œuvre collective, rien ne s’arrête jamais, tout circule, communique, donne et reçoit. »


Elle peint
« Caprosi’art » fut sa toute première exposition en 2000 et fin 2011, alors à la retraite, elle décide de se consacrer d’avantage à l’expression artistique et participe à une dizaine d’expositions dans la région et en Bretagne : une inspiration sans cesse renouvelée, une vision « réellement irréaliste » de paysages, mer, éléments, nature, sensations, lumière toujours présente qui irradie la toile

 

 
« Je travaille le pastel sec ou le fusain pour le figuratif, un peu l’aquarelle aussi. Pour mes tableaux abstraits, j’utilise surtout l’acrylique en technique mixte, associé à des encres, des pigments, du pastel gras. Je pars souvent d’un monotype (couleurs pressées sur papier), à partir de quoi j’élabore ensuite mon tableau en laissant venir la création. Cela donne des formes très nettes que j’utilise à la limite du figuratif ou des formes complètement abstraites que je travaille pour équilibrer la composition ou la couleur. Ce sont alors les tableaux qui poursuivent leur chemin en support de méditation pour le spectateur. Chacun y voit ce qu’il y projette. »


Elle écrit des poèmes
Artiste complète, elle a ressenti le besoin de se livrer un peu plus au travers de l’écrit.

"Impromptu" son premier recueil de poésie vient de paraître (Éditions Yellow Concept, www.yellowconcept.fr)


« 144 pages composées de ses poèmes et de ses tableaux. Ses textes mettent en scène de petites histoires, au gré de ses réflexions et de ses rencontres. Le quotidien est souvent évoqué, mêlé à un imaginaire particulièrement riche. Il est revisité, redéfini, recréé pour en faire un usage qui reste aussi impromptu qu’inattendu… » (Thierry Rollet). 

 
Extraits

Jonathan
Sur une assise  brisée, usée


 L’amour tout  puissant
Peut raviver la  sève
Feuillages et  branchages
Reprennent vie
Sur un tronc  raffermi
Le couchant  cramoisi
Lance des  flammes d’or
Pour exprimer  encore
Tout ce que les  blessures
Avaient gardé  enfoui
 


Je voudrais  vous dire  
Ce qu’il y a  derrière
De l’autre  coté, invisible…
Ce qu’il y a au  fond
Dans la  profondeur, enfoui
Au fond des  océans et sous Terre
Miss Terre
Mystère
  
 
Elle s'expose en Mai à Chevreuse

 Avec son ami musicien, auteur compositeur professionnel et photographe Pedro Aledo, autour de l'exposition
« Regards Croisés « de la peinture à la photographie


 Exposition du 4 au 10 Mai au Cabaret du Lys, Rue Lalande, à Chevreuse

Lundi, mardi, mercredi et jeudi de 15 à 19 h,

Vendredi, samedi et dimanche de 11h à 19h

Pour contacter Yveline Caprosia : yveline.caprosia@gmail.com
Pour en savoir plus sur Pedro Aledo : www.pedroaledo.net <http://www.pedroaledo.net/> 


Écrire commentaire

Commentaires : 0